Face à la baisse des ventes, les cigarettiers se tournent vers la « tech »

par Céline Fournier

Dans un contexte où l’industrie du tabac connaît de nombreux facteurs de déstabilisation, les cigarettiers utilisent l’argument de la réduction des risques pour faire émerger de nouveaux produits tels que la cigarette électronique, le tabac chauffé, les chichas et le tabac à mâcher.

Tout au long du XXème siècle, le marché du tabac s’étend. La production manuelle de cigarettes a été délaissée au profit de procès de production industriels qui ont permis la mondialisation du marché[1]. Néanmoins, la désaffection de la cigarette « blonde » conduit l’industrie à envisager une nouvelle approche des pratiques tabagiques et pousse à la diversification des produits, notamment en faveur de produits alternatifs à la cigarette, moins nocifs pour la santé. Certains industriels promeuvent notamment des dispositifs sans combustion tels que le tabac chauffé ou la e-cigarette, véritables outils high tech.  

Si le développement de produits « high tech » marque un tournant historique dans l’industrie du tabac, il est loin de marquer une rupture avec les pratiques agressives du secteur. L’émergence de nouveaux produits électroniques s’appuie sur le développement d’une rhétorique de la réduction des risques que les industriels font valoir auprès des décideurs[2]. Ils font notamment valoir leur mobilisation en faveur de l’information des consommateurs sur les méfaits de la cigarette et les qualités des nouveaux produits. A ce titre, certains chefs d’entreprise souhaitent investir un rôle didactique auprès des consommateurs en formant notamment les buralistes, nouveaux relais d’une stratégie marketing qui ne dit pas son nom.

Les transformations fortes que subit le marché du tabac n’annoncent pas la fin des Big Tobacco, seulement leur mue.


[1] Guillaume Pigeard de Gurbert, Fumer tue : peut-on risquer sa vie ?, Flammarion, 2011

[2] Interview d’André Calantzopoulos, PDG de Philip Morris International pour Ivan Letessier, le 20/01/2020, Le Figaro

Cela devrait vous intéresser

Ce site utilise les cookies pour améliorer votre visite. Accepter Lire aussi

Politiques de vos données personnelles RGPD