Actualités

Éditorial

Loi de santé : la révolution antitabac en marche ?

Nous sommes peut-être à la veille d’une révolution : celle qui permettrait d’infléchir la courbe de l’épidémie du tabagisme en France.

En effet, l’examen du projet de loi de santé commence aujourd’hui en Commission des affaires sociales à l’Assemblée nationale. Ce texte contient, parmi ses nombreuses dispositions, les principales mesures du Programme national de réduction du tabagisme (PNRT) annoncé l’année dernière par le Président de la république à l’occasion du lancement du Plan Cancer III. La ministre Marisol Touraine a introduit, par voie d’amendements, un dispositif très complet dont l’objectif est d’arriver à la première génération sans tabac d’ici 2032.

Ces amendements gouvernementaux contiennent des dispositions ambitieuses visant à protéger les enfants et à éviter l’entrée dans l’addiction (paquet neutre, interdiction de fumer dans les voitures en présence d’enfants de moins de 12 ans), tendant à réguler le phénomène de la cigarette électronique (interdiction de la publicité, interdiction de l’usage dans certains lieux à usage collectif), influant sur l’économie même du tabac (interdiction de la publicité sur le lieu de vente, plus grande transparence sur les actions de lobbying et de promotion de l’industrie du tabac).

Sans aucun doute possible, la mesure la plus médiatique est celle du paquet neutre. Si l’industrie du tabac, relayée activement par les buralistes, conduit une telle charge contre cette mesure, n’hésitant devant aucune désinformation ni manipulation, c’est que l’enjeu est essentiel. Outre son efficacité pour réduire le tabagisme et inciter à l’arrêt, désormais établie par de nombreuses études scientifiques, le paquet neutre constitue un repoussoir pour les enfants et les cibles commerciales de l’industrie du tabac. De plus, l’adoption de cette mesure aura l’immense mérite de rendre pleinement visible ce que l’industrie cherche à maquiller depuis toujours, sous une couche de marketing soi-disant « glamour » : le paquet de tabac contient un produit mortel. Privées de leur dernier support publicitaire, les firmes savent pertinemment que leurs produits perdront de leur attrait. Ses effets les inquiètent également, comme le montrent des documents internes de l’industrie du tabac, pour sa capacité à recruter des profils et compétences à haute valeur ajoutée, ces derniers risquant d’être moins enclins à rejoindre des entreprises d’un secteur ayant une mauvaise image dans la société. Enfin, avec le paquet neutre et l’adoption de l’interdiction de la publicité sur le lieu de vente, il n’y aura plus nul enjeu de placement de produits ni d’affichage sur les lieux de distribution, atteignant là encore un pan entier de l’économie du tabac. Dans le monde, de nombreux gouvernements l’ont compris et s’engagent dans cette direction. En Europe, après l’Irlande, c’est le Royaume-Uni qui vient d’adopter, à une très large majorité parlementaire, le paquet neutre.

Contre le paquet neutre et les autres mesures du PNRT, les buralistes sont au premier rang, servant de masse de manoeuvre aux industriels. Leur campagne contre le paquet neutre est même une sorte de reconnaissance publique de

Poser une question

 Dernières questions

  • Faites un don
  • Rejoindre DNF
  • Echangez sur notre forum
  • Espace presse
  • Inscription à la lettre bimensuelle