Actualités

Éditorial

A la maison, les fumeurs continuent d’exposer leurs enfants au tabagisme.

Un sondage Opinionway conduit pour l’association « DNFPour un Monde Zéro Tabac » révèle qu’en matière de protection contre le tabagisme passif, les fumeurs français ont encore de véritables efforts à faire. Malgré la répétition des messages de prévention, un parent fumeur sur trois fume encore aujourd’hui chez lui.

L’association « DNF-Pour un Monde Zéro Tabac » agit depuis plus de 46 ans pour la protection des non-fumeurs. Elle tente de sensibiliser les adolescents, les femmes enceintes et les enfants et informe sur les dangers du tabagisme passif et actif.

Alors que les initiatives visant à interdire le tabac à l’entée des écoles sont largement souhaitées par la population (73% des Français – sondage Opinionway mai 2019), « DNF-Pour un Monde Zéro Tabac » a souhaité évaluer les habitudes tabagiques et la perception des parents fumeurs au sein du foyer.

Une enquête réalisée par OpinionWay du 21 au 22 août 2019 sur un échantillon de 1.000 Français démontre qu’il reste encore beaucoup d’efforts à fournir pour que les petits Français ne soient plus exposés à un air vicié et toxique à la maison. Près d’un tiers des fumeurs ( 28%) qui ont des enfants continuent de fumer à l’intérieur du domicile et parmi eux, 79% y fument quotidiennement.

Il est très surprenant de constater que ceux qui ont des enfants sont moins nombreux (31%) que les non-fumeurs (49%) à penser que le tabac est dangereux dès le moment où on en sent l’odeur ; 12% d’entre eux considèrent même que la fumée de tabac n’est pas dangereuse ! Perceptions erronées qui témoignent de la difficulté de ces parents à considérer la réalité des risques pour leurs enfants.

Les enfants souffrent aussi des idées reçues, ainsi, plus d’un tiers des parents fument en l’absence des enfants en oubliant qu’au moindre mouvement les microparticules invisibles du tabagisme ultra passif, extrêmement toxiques, réapparaissent dans l’air et provoquent des pathologies respiratoires chez les plus jeunes, bien plus sensibles à cette pollution.

Fumer, fenêtre ouverte ou sous la hotte de la cuisine, ne diminue pas les risques liés au tabagisme passif. Le sondage révèle pourtant que 22% des parents fumeurs fument à la fenêtre et, plus étonnant, 10% d’entre eux fument en dessous d’un système d’extraction d’air, hotte ou VMC. En réalité, en présence d’enfants, il faudrait proscrire totalement la consommation de tabac à l’intérieur du domicile et ne consommer que dans les espaces extérieurs, loin des enfants, en évitant d’être sous des fenêtres.

L’interdiction de fumer dans une voiture en présence de mineurs n’est pas respectée par 19% des fumeurs, or la dose de Monoxyde de Carbone (CO) dans l’air y est deux à trois fois plus élevée que sur une route embouteillée à l’heure de pointe (source : Smokefree families). Si le sondage ne permet pas de savoir s’ils fument en leur présence, ce chiffre est encore une fois révélateur du manque de prise de conscience du tabagisme ultra-passif.

Le domicile restera-t-il le dernier bastion d’une pratique mortifère subie, souvent contre leur gré, par des mineurs sans défense. Prévention et action de terrain de nature à sensibiliser la population dans son ensemble, c’est le projet ambitieux auquel « DNF-Pour un Monde Zéro Tabac » voudrait pouvoir associer le plus grand nombre d’entre vous.

Poser une question

 Dernières questions

  • Faites un don
  • Rejoindre DNF
  • Echanger sur Facebook
  • Espace presse
  • Inscription à la lettre bimensuelle