Editorial



La Convention-cadre de l'OMS pour la lutte antitabac (CCLAT) est le premier traité international de santé publique. Elle a été adoptée par l'Assemblée mondiale de la Santé le 21 mai 2003 et est entrée en vigueur le 27 février 2005. Depuis lors, elle est devenue l'un des traités ayant remporté la plus rapide et la plus large adhésion dans l'histoire des Nations-Unies, puisque près de 181 pays sont Parties à la Convention.

La CCLAT est une réponse mondiale à une épidémie mondiale : le tabagisme. Il s'agit d'un traité fondé sur des preuves scientifiques incontestables. La Convention réaffirme le droit de tous les peuples au niveau de santé le plus élevé possible. Elle représente une étape historique pour la promotion de la santé publique, en conférant une dimension juridique nouvelle à la coopération internationale en matière de santé.
L'organe souverain de la CCLAT est la Conférence des Parties, qui réunit tous les Etats et organismes internationaux ayant signé et ratifié la Convention. Sa huitième session (COP8) se tient en ce moment à Genève et ce jusqu'au 6 octobre. Des dizaines et des dizaines de délégations gouvernementales, des organisations internationales, ainsi que des ONG bénéficiant du statut d'Observateur (c'est le cas du réseau européen ENSP, dont DNF assume la vice-présidence), participent à ce sommet international.


La COP8 abordera des sujets essentiels, par exemple l'élaboration d'un Cadre stratégique à moyen terme, qui déterminera les actions que les Parties devront entreprendre au cours des cinq prochaines années.

Le 1er octobre, un rapport sur la mise en oeuvre de la CCLAT dans le monde a été présenté. Il met en lumière, d'une part, les avancées mondiales dans la lutte antitabac résultant des stratégies nationales et de la mise en oeuvre de mesures visant à faire reculer le tabagisme et, d'autre part, les difficultés persistantes posées par l'inadéquation des politiques et causées par l'industrie du tabac.
Vous pouvez le lire ici (anglais).

Ce rapport montre que 13% seulement des Parties à la CCLAT atteindront vraisemblablement l'objectif mondial visant à réduire la prévalence du tabagisme de 30% d'ici 2025. Pis encore, 9% des Parties ont même constaté une augmentation du tabagisme dans leur pays.

Face à un enjeu d'une telle importance, la COP8 devrait voir un élargissement considérable de la perspective, la lutte antitabac étant analysée désormais comme un élément fondamental pour le développement durable, la lutte contre le changement climatique ou la promotion des droits de l'homme. Cette extension du domaine de la lutte, ce décloisonnement du seul prisme de la santé publique, marquent des étapes décisives que DNF appelait de ses voeux depuis longtemps.

La COP8 continuera toute la semaine à travailler et débattre des prochaines avancées pour la lutte contre le tabagisme à travers le monde. Vous pourrez suivre les actualités de l'évènement en ligne .

Bonne lecture,

Actualités

Questions sur la loi

Cliniques et hôpitaux

Administrations - services publics

Entreprises

Domicile

Sport - loisirs - culture

Questions sur le tabac

Enseignement supérieur

Cafés - tabacs

Boutiques - banques - etc.

Transports

Conformément à la loi Informatique et Libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des informations vous concernant auprès de DNF par Internet en écrivant à webmaster@dnf.asso.fr ou par courrier, 13 rue d'Uzès - 75002 PARIS. Pour vous désabonner, cliquez sur le lien suivant : {LINKS}.