Editorial

Lutte contre le tabagisme : 20 mai, jour historique.
Ce qui va changer...

Avec l'entrée en vigueur du paquet neutre, la France est à l'avant-garde de l'Europe
Le paquet neutre, pour les cigarettes et le tabac à rouler, sera mis en place dès demain.
Les fabricants ont donc l'obligation d'abandonner les anciens conditionnements et de ne plus produire que des paquets neutres pour le marché français. Toutefois, ils ont 6 mois pour écouler leur stock.
Tant décrié par les lobbys pro-tabac, le paquet neutre est efficace et c'est bien la raison de leur virulence. En effet, plus de 60 études prouvent l'efficacité de cette mesure. Elles démontrent que le paquet neutre influence le comportement et la perception des fumeurs. Elles établissent que le paquet neutre dissuade les non-fumeurs et particulièrement les plus jeunes d'entrer dans l'addiction tabagique.
En outre, plusieurs pays européens ont d'ores et déjà annoncé la mise en place d'un emballage similaire (Royaume-Uni, Irlande, Hongrie, Belgique).

La cigarette électronique va être mieux encadrée
Si ce produit présente un intérêt pour la réduction des risques, il n'est pas anodin et ne doit pas contribuer à une renormalisation de l'acte de fumer dans les lieux publics ni fragiliser la législation antitabac. Il était nécessaire de mieux encadrer son marché.
La publicité est désormais interdite en dehors du point de vente ; les fabricants doivent respecter un certain nombre de normes (voir infographie).

Les emballages des autres produits du tabac (chicha, cigares, cigarillos, ...) devront respecter les normes minimales de la directive européenne

Les fabricants sont encore libres de leur emballage mais doivent impérativement respecter les avertissements sanitaires minimaux prévus (65% de la surface du paquet, combinaison image-texte).

Le tabac avec arôme caractérisant est interdit.
Les arômes jouent un rôle décisif dans l'addiction en rendant le tabac plus agréable à fumer. Ces produits sont désormais interdits. Seul le menthol, du fait d'un intense lobbying des multinationales du tabac, a obtenu un délai supplémentaire : il est encore autorisé jusqu'au 20 mai 2020.

Ce 20 mai 2016 marque ainsi une véritable avancée dans la lutte contre le tabagisme.

Une avancée, mais le combat continue !

Le tabac est la première cause de mortalité évitable (78 000 décès prématurés par an en France, 6 millions dans le monde), mais la lutte contre le tabagisme reste le parent pauvre de la prévention (0,08 euros par habitant et par an, alors que les études internationales montrent qu'il faut entre 5 à 20 dollars).

Le tabac brise la vie de millions de Français et coûte chaque année à notre société près de 120 milliards d'euros, alors qu'il ne « rapporte » que moins de 15 milliards.

Face à un tel fléau, il faut amplifier la lutte engagée par le Gouvernement.
L'annonce par Marisol Touraine, ce matin, de la mise en place d'un Fonds de prévention du tabagisme est une réelle avancée, même si nous resterons attentifs à sa configuration et sa pérennisation. Ne manque plus qu'une véritable augmentation des prix pour atteindre cet objectif ambitieux : permettre l'avènement de la première génération sans tabac annoncée par le Programme National de Réduction du Tabagisme.



Actualités

Domicile

Établissements scolaires

Transports

Centres médicaux - médecins

Conformément à la loi Informatique et Libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des informations vous concernant auprès de DNF par Internet en écrivant à webmaster@dnf.asso.fr ou par courrier, 13 rue d'Uzès - 75002 PARIS. Pour vous désabonner, cliquez sur le lien suivant : {LINKS}.