Editorial

Le tabagisme durant la grossesse n'est pas à prendre à la légère.

Certes, chacun d'entre nous sait que fumer durant la grossesse n'est bon ni pour le foetus en plein développement, ni pour sa maman. Au niveau européen, le pourcentage des femmes qui fument pendant la grossesse varie de 5 % pour les pays où les taux sont les plus bas, à 13 % au Danemark, 14 % en Espagne (Catalogne), 15 % en Irlande du Nord, 17 % en France et 19 % en Ecosse.(1)
La France figure ainsi parmi les plus mauvais élèves avec une prévalence tabagique très importante (En baisse cependant par rapport aux 21% de 2003). Il y a encore de très gros efforts à fournir pour faire prendre conscience du réel danger de la consommation de tabac durant la grossesse.

A en croire de récentes études, la liste des risques potentiels pris par une future maman fumeuse continue à s'allonger. En août, le « journal of pediatrics » revient sur une étude dévoilant la présence de nicotine dans les premières selles des bébés exposés. Des analyses poussées ont démontré avec précision le degré de tabagisme des mères (qu'elles aient ou non arrêté pendant la grossesse) en fonction des concentrations de nicotine et de cotinine dans le méconium. Les données sur le poids, la taille et le périmètre crânien du bébé sont significativement corrélées - avec un impact évidemment négatif - avec la consommation de tabac lors des deuxième et troisième trimestres.
Parallèlement, une étude réalisée à la Rockefeller universty de New York a mis en évidence le lien entre la consommation de tabac durant la grossesse et la prédisposition de l'enfant à d'autres addictions. Cette étude menée sur des rates gestantes exposées à la nicotine montre que leur descendance développera un appétit aiguisé pour le tabac, la nourriture grasse et l'alcool.
« L'étude américaine a consisté à injecter à des rates gestantes de faibles doses de nicotine, correspondant au volume qu'une femme enceinte absorbe lorsqu'elle fume une cigarette par jour. Les chercheurs ont ensuite observé le cerveau des ratons et leur comportement. Devenus adolescents, les petits rats exposés in utero n'ont effectivement pas les mêmes comportements que leurs congénères «indemnes». Non seulement ils s'administrent plus volontiers de la nicotine, mais ils sont aussi attirés par la nourriture plus riche en graisse et boivent de l'alcool en plus grande quantité. » La progéniture des adeptes de la cigarette électronique ou de celles qui auraient opté pour les patches n'échappe pas au phénomène, puisque c'est l'apport de nicotine qui provoque cette surproduction de neurones. » (2)

Selon une étude danoise, parue dans obstetrics and gynecology, arrêter de fumer en début de grossesse est aussi bénéfique que d'arrêter avant la conception du bébé. Pour tirer ces conclusions, les chercheurs ont interrogé deux fois chacune des 1774 participantes sur leur tabagisme, à différentes étapes de leur grossesse. L'étude révèle que les femmes qui ont arrêté de fumer juste avant ou juste après le début de la grossesse ont pris en moyenne trois kilos de plus que les autres pendant ces neuf mois, suivis de trois kilos supplémentaires l'année suivante. Mais le poids de leur bébé à la naissance était le même que celui des mères non fumeuses.

Les campagnes de prévention à destination des femmes enceintes sont peu visibles et encore trop de professionnels de la périnatalité sous-estiment les risques liés à la consommation de tabac durant la grossesse (en conseillant notamment de fumer moins de 5 cigarettes par jour).

DNF a mené une enquête inédite et remis ses conclusions au Ministère de la santé afin d'évaluer les comportements sur Internet des futures mamans fumeuses. En collaboration avec le site magicmaman, l'association avait ainsi pu identifier de nombreuses fausses idées bien ancrées dans les consciences concernant le tabagisme à ce moment clé de la vie d'une femme.

Les forums de futures mamans permettent à ces femmes d'échanger autour d'une expérience commune et de devenir des « copinautes ». Il faut comprendre ici, des copines virtuelles qui deviennent rapidement des confidentes. Ces confidences ont été étudiées pendant près de 18 mois par nos équipes et nous ont permis de constater que ces espaces permettaient aux futures mamans fumeuses de se déculpabiliser de leur consommation de tabac (l'effet clan). Un certain nombre de femmes cachaient leur tabagisme à leur médecin voire à leur conjoint.
Un sondage Internet avec notre partenaire ainsi que les études de conversation ont ainsi révélé que la plupart des professionnels de santé conseillaient une faible consommation de tabac pendant la grossesse plutôt qu'un arrêt pour le grand stress qu'il pourrait entraîner. Naturellement, cette affirmation est parfaitement infondée car aucune étude n'a pu prouver que le stress éventuellement engendré par l'arrêt du tabac serait plus néfaste que la consommation tabagique. En revanche, les conséquences de la consommation de tabac durant une grossesse sont parfaitement documentées. 30% de risques d'accouchement prématurés, risque de mort in utéro, bébé de faible poids, plus souvent malades, risque de morts subites multiplié par 3 ... (3)

Même si les récents chiffres de l'Inserm tendent à prouver une légère baisse de la prévalence tabagique durant la grossesse, il est impératif d'intensifier les campagnes à destination de femmes enceintes. Encore trop de femmes pensent qu'elles seront parfaitement capables d'arrêter de fumer à l'annonce de la grossesse. Idéalement, la femme devrait arrêter de fumer dès son envie de faire un enfant. C'est un sujet encore trop souvent ignoré, la consommation de tabac diminue les chances de tomber enceinte et favorise le risque de fausse couche.

Dans son rapport (disponible en bas de page), DNF a publié une série de recommandations afin de réduire la consommation de tabac chez les femmes enceintes.
L'association a également mis en ligne un site internet à destination de cette cible particulière avec le concours de mamans qui ont bien voulu témoigner de leur difficulté face à leur tabagisme durant la grossesse.

C'est notamment le cas de l'actrice Adriana Santini Légitimus dont vous pouvez voir ici le joli et sympathique témoignage.

Bonne lecture,

source
(1) Euro-peristat2013 - inserm
(2)journal de l'environnement
(3) Infobébé.com



Actualités

Restaurants

Hôtels

Cafés - tabacs

Association - Club privé

Sport - loisirs - culture

Discothèques - salles de danse

Casinos

Conformément à la loi Informatique et Libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des informations vous concernant auprès de DNF par Internet en écrivant à webmaster@dnf.asso.fr ou par courrier, 5 passage Thiéré - 75011 PARIS. Pour vous désabonner, cliquez ici.