Editorial

Les adolescents, cible prioritaire de l'industrie du tabac


La géniale campagne « toxi-corp » initialement diffusée par l'INPES l'expliquait très clairement : L'industrie du tabac a besoin de fumeurs de remplacement pour pérenniser son chiffre d'affaires. Les adolescents, en pleine transition entre l'enfance et l'âge adulte, représentent donc pour elle un enjeu majeur.
En 1993, un fabricant expliquait déjà dans un document interne : « Notre objectif est de faire savoir que l'industrie ne souhaite pas que les jeunes commencent à fumer et de positionner l'industrie comme une « entreprise citoyenne concernée » afin de nous protéger d'autres attaques des mouvements antitabac. »

Très sensibles à l'image qu'ils peuvent véhiculer, les adolescents sont particulièrement réceptifs aux codes glamour et rebelle que l'industrie a su imposer pour ses produits. Ainsi, les fabricants ont su investir subtilement les médias afin de séduire les plus jeunes.
Les conclusions d'une revue systématique de 19 études longitudinales effectuée par « The Cochrane Collaboration » démontrent que l'exposition à la publicité et à la promotion en faveur du tabac augmente la possibilité de voir les adolescents se mettre à fumer. Les chercheurs ont donc examiné la relation entre le tabagisme chez les adolescents et la publicité. Ces 19 études ont suivi 29 000 adolescents de 18 ans ou moins sur une période de temps spécifique. Dans 18 études, les adolescents non fumeurs qui connaissaient la publicité en faveur du tabac étaient plus que les autres susceptibles d'avoir déjà fumé des cigarettes ou de devenir fumeurs à l'avenir.

En Grande Bretagne, le tabac était présent dans 70 % des 300 films les plus populaires sortis entre 1989 à 2008 ! Or, plus de la moitié d'entre eux avaient été considérés par le Comité Britannique de Classification des Films (BBFC) comme visibles par les moins de 15 ans et 92 % par les moins de 18 ans. (Lyons A.et coll., Thorax, Mai 2010).

Des chercheurs de l'université de Bristol ont interrogé 5 000 adolescents ayant vu une cinquantaine de films à succès diffusés entre 2001 et 2005. « Ceux qui, à 15 ans, avaient vu des films où les personnages fumaient avaient 73% de chances de plus que ceux qui avaient vu moins de films d'essayer la cigarette et même, pour 50% d'entre eux, de devenir fumeurs». (Hunt K. et coll., Thorax, Oct. 2011).

Depuis 2000, l'Observatoire français des drogues et des toxicomanies (OFDT) interroge régulièrement les jeunes Français lors de la Journée Défense et citoyenneté. Les données collectées permettent de mieux évaluer la consommation de tabac chez les jeunes de 17 ans. ESCAPAD 2011 (nom de l'étude) démontre ainsi que 32,7% des garçons (29,9 en 2008) et 30,2% des filles (27,9% en 2008) fument quotidiennement. Une augmentation qui reflète la faible mobilisation du gouvernement dans la lutte contre le tabagisme et notamment concernant l'accès au tabac. Une étude du CNCT indique ainsi que 62% des débitants de tabac français ont vendu illégalement des cigarettes à des mineurs.

« Ils ont des lèvres ? Nous les voulons » a déclaré un représentant d'un cigarettier. Les jeunes à partir de 13 ans représentent donc un marché majeur. Leurs services décortiquent en permanence leurs comportements afin de développer campagnes et produits susceptibles de les séduire. On peut prendre pour exemple les cigarettes aromatisées très sucrées (interdites désormais), tout particulièrement dédiées à cette cible friande de bonbons.
Mais ce n'est pas une fatalité, la France a les moyens de freiner l'entrée dans le tabagisme des plus jeunes. Néanmoins, il est nécessaire que le gouvernement en fasse une priorité et s'assure de la bonne application des dispositions contenues dans la loi Evin.

Dans sa nouvelle chronique, le docteur Mesny s'intéresse au tabagisme des adolescents en identifiant notamment les facteurs qui amènent cette population à devenir fumeuse. Vous pouvez la consulter ici.

Bonne lecture,

Source :
Campaign for tobacco-free kids

Chronique du Dr Mesny numéro 13 - janvier 2011

Communiqué OFDT - décembre 2011



Actualités

Transports

Établissements scolaires

Entreprises

Cafés - tabacs

Domicile

Cliniques et hôpitaux

Administrations

Publicité interdite

Questions diverses

Conformément à la loi Informatique et Libertés, vous disposez d'un droit d'accès, de rectification et de suppression des informations vous concernant auprès de DNF par Internet en écrivant à webmaster@dnf.asso.fr ou par courrier, 5 passage Thiéré - 75011 PARIS. Pour vous désabonner, cliquez ici.