• DNF vous permet de poser vos questions en ligne et d’obtenir une réponse personnalisée dans un délai très bref.
  • Vous posez une question concernant un problème lié au tabac dans un lieu déterminé et notre équipe d’experts répond à votre interrogation et/ou vous conseille sur les démarches à suivre.

 

Questions-réponses

0 ... 1395 | 1410 | 1425 | 1440 | 1455 | 1470 | 1485 | 1500 | 1515 ... 4980
Voir l'ensemble des questions

Un pneumologue que je connais très bien soutient mordicus que le tabagisme passif est une grosse « fumisterie »  Imprimer la question

Bonjour,

Je suis infirmier dans un grand chu parisien (la pitié salpêtrière),et un pneumologue que je connais très bien me confirme les dire du PR Evin et me maintient mordicus que le tabagisme passif est une grosse « fumisterie » pour faire peur au gens mais qu’il a le devoir, au même titre que pendant la campagne du H1N1, de parler à ses patients des risques du tabagisme passif, même si il n’en croit pas 1 mot (et plusieurs de ses confrères aussi d’ailleurs)

Qu’en pensez vous,qui croire ?

Réponse :

Il faut éviter les confusions entre Claude EVIN auquel la lutte contre le tabagisme doit tant et Philippe EVEN qui tente avec beaucoup d’insistance de discréditer ses confrères sans émettre le moindre argument fondé.

La rumeur, qui est un véritable cancer de la communication, nait toujours de la même manière : « quelqu’un de sérieux que je ne suis pas autorisé à nommer m’a affirmé que... et il a même précisé qu’il n’était pas le seul à penser ainsi... »

DNF n’a jamais participé aux querelles d’experts qui sont souvent des querelles de personnes dans un monde où les Ego sont quelquefois sur-dimensionnés. Elle a, par contre, accompagné la démarche d’une employée de banque atteinte d’un AVC que le tribunal des affaires sociales a reconnu comme accident de travail. DNF accompagne en ce moment trois autres malades victimes de tabagisme passif parmi lesquelles une est atteinte de cancer ; le dossier est clos et les conclusions de l’expert nommé par le tribunal déterminent clairement la responsabilité de son employeur et le lien de causalité entre cancer et tabagisme passif subi dans le cadre de son activité dans l’enseignement.

Pour DNF, l’existence de ces deux cas suffit à prouver la nécessité de combattre le tabagisme passif où qu’il se trouve. La supercherie vient beaucoup plus de ce professeur en mal de publicité qui voudrait réduire le tabagisme passif aux cas de mortalité qu’il entraine alors que des centaines de milliers de personnes sont privées des plaisirs quotidiens de la vie parce qu’asthmatiques, insuffisantes respiratoires, atteintes de maux cardio-vasculaires ou de cancer, elles ne pouvaient plus, avant 2008, fréquenter les lieux dits de convivialité.

Le tabagisme passif n’est rien d’autre que le constat qu’il n’est pas normal que 50 millions de Français doivent supporter, contre leur gré, la fumée environnementale, en n’omettant pas de considérer qu’un fumeur sur deux ne supporte pas la fumée de son voisin. Tous ceux qui sortent d’un bureau enfumé dans lequel ils ont travaillé pendant 8 heures savent très bien ce que c’est que de tousser, de chercher son souffle, de se frotter des yeux qui piquent et de devoir laisser leurs vêtements se désenfumer sur le balcon pendant la nuit.

GA 

  • Faites un don
  • Rejoindre DNF
  • Echanger sur Facebook
  • Espace presse
  • Inscription à la lettre bimensuelle