• DNF vous permet de poser vos questions en ligne et d’obtenir une réponse personnalisée dans un délai très bref.
  • Vous posez une question concernant un problème lié au tabac dans un lieu déterminé et notre équipe d’experts répond à votre interrogation et/ou vous conseille sur les démarches à suivre.

 

Questions-réponses

0 ... 2505 | 2520 | 2535 | 2550 | 2565 | 2580 | 2595 | 2610 | 2625 ... 5040
Voir l'ensemble des questions

Tolérance / Passivité Imprimer la question

Je réagis à l’échange de correspondances du 5 janvier titré Tolérance Kris.

Cette obstination à ne pas vouloir comprendre des explications est vraiment affligeante. DNF explique très bien ce qu’est la délation, rien à faire. DN explique que la dénonciation de crimes ou de délit est un devoir civique, rien à faire. Pourtant, dénonciation et délation, ce n’est vraiment pas la même chose. Kris devrait s’acheter un dictionnaire ! DNF explique que l’on parle de préservation de la santé publique, mais malheureusement ne se résout pas à utiliser le mot qui éclaire la situation : poison. La fumée du tabac est un poison. Le fumeur est un empoisonneur. Lutter contre l’empoisonnement public devrait être un juste combat aux yeux de tout individu normalement constitué. Et pour enfoncer le clou de l’imbécillité, la personne réagit par : « la victime qui devient oppresseur… ». Là encore, une victime qui se défend contre l’injustice qui la menace ne devient pas oppresseur mais simplement justiciable qui fait valoir son droit légitime de se défendre. (re–dictionnaire…). Avec ce genre de mentalité, il faut supprimer les Codes, les tribunaux et instaurer la loi du plus fort. Mais où irions-nous ? Ceci dit, lorsque l’on entend un personnage comme Jacques CHANCEL qu’on aurait pu imaginer intelligent et moralement exemplaire, continuer de prétendre à la télévision dans une émission grand public, que la fumée ce n’est que du désagrément, occultant l’aspect éminemment dangereux, il ne faut plus s’étonner de rien. En tout cas, merci DNF pour la réussite de l’application du décret de novembre 2005 d’application de la loi Evin de 1992 (j’ai aussi entendu parler de « loi Bachelot » ! ce qui est un comble). Soyez sans inquiétude, tous les gens concernés par leur santé et celle de leur entourage resteront vigilants. Très cordialement.

Réponse :
Merci pour ce cri du coeur et ces compliments. Nos bénévoles essouflés en ont bien besoins car ils ont bien souvent l’impression de prêcher dans le désert.
GA 

  • Faites un don
  • Rejoindre DNF
  • Echanger sur Facebook
  • Espace presse
  • Inscription à la lettre bimensuelle