• DNF vous permet de poser vos questions en ligne et d’obtenir une réponse personnalisée dans un délai très bref.
  • Vous posez une question concernant un problème lié au tabac dans un lieu déterminé et notre équipe d’experts répond à votre interrogation et/ou vous conseille sur les démarches à suivre.

 

Questions-réponses

0 | 15 | 30 | 45 | 60 | 75 | 90 | 105 | 120 ... 5325
Voir l'ensemble des questions

Tabagisme passif en boite de nuit Imprimer la question

Bonjour,

Je vous explique mon histoire :

J’ai été dans une boîte à La Rochelle samedi soir où il y a un coin fumeur, mais les fumeurs ne le respectent pas ; c’est-à-dire, ils fument sans scrupule sur la piste de danse et dans toute la boîte et personne ne leur dit rien. J’ai essayé de parlé avec une serveuse et un videur, mais rien n’y fait, ils s’en fichaient...

Le videur s’est ouvertement moqué de moi. Que pouvons-nous faire ? Je trouve ça inacceptable et la boîte devrait être sanctionnée pour ça.

Réponse :

Si vous voulez qu’une action soit menée de manière concrète pour faire cesser cette infraction à la loi Evin, vous devez déposer une plainte au commissariat ou à la gendarmerie dont dépend l’établissement avec copie au procureur de la République si votre plainte est refusée au profit d’une main-courante, ce qui arrive très souvent.

Il est tout aussi nécessaire de suggérer à tous ceux qui sont victimes de ces incivilités d’en faire autant.

La mise en place de fumoirs est très normée et demande à ce que les établissements qui décident d’en créer répondent à des obligations précises contenues dans les articles R3512-3 à R3512-6 du code de la santé publique.

DNF peut, à l’aide de plusieurs témoignages officiels, effectuer ces démarches en votre nom, ce qui est assez simple, ou à votre place, ce qui implique une procédure plus complexe et plus longue.

L’adhésion en grand nombre à l’association est le moyen le plus sûr de voir disparaitre ces contournements de la loi.

MK  GA 

  • Faites un don
  • Rejoindre DNF
  • Echanger sur Facebook
  • Espace presse
  • Inscription à la lettre bimensuelle