• DNF vous permet de poser vos questions en ligne et d’obtenir une réponse personnalisée dans un délai très bref.
  • Vous posez une question concernant un problème lié au tabac dans un lieu déterminé et notre équipe d’experts répond à votre interrogation et/ou vous conseille sur les démarches à suivre.

 

Souffrance au travail à cause du tabac ! Imprimer la question

Bonjour,

Je viens d’arriver sur un site de travail et première surprise le directeur fume ainsi que la secrétaire. Donc première semaine je vais voir le directeur et je lui dis c’est pas possible de fumer sur le lieu travail.

Après discussion ils descendent et fument en bas du siège. Mais dès que je termine ma journée, ils fument à l’intérieur et le siège est saturé en nicotine. Dés que j’ouvre la porte pour arriver dans mon bureau l’odeur de tabac me brule les narines.

J’ai souffert pendant un mois d’une otite, rhinite, irritation de la gorge, migraine...je passe mes congés chez le médecin.

Je continue d’aller les voir et je leurs dis que ce n’est pas possible vous fumer quand je ne suis pas là !! ... J’’ai l’’impression de jouer au chat et à la souris...Bref je ne peux plus aller au travail car je souffre de ce tabac froid et de cette irritation de la gorge , je pense que la sphère ORL est en danger !!!

Ma question est que faire face à l’employeur qui ne comprend pas ma souffrance ?

Merci

Réponse :

Défendre ses droits en entreprise n’est pas toujours aisé, et c’est la raison pour laquelle nous ne pouvons que vous conseillez d’agir avec prudence.

Nous vous invitons à vous rendre sur notre site et à lire notre guide : « savoir se protéger sur son lieu de travail », afin de constituer les preuves qui pourront s’avérer utiles pour la constitution d’un dossier au cas vous seriez dans l’obligation, un jour, d’engager une action en justice.

Si vous estimez que votre santé est mise en danger par le tabagisme passif dans votre lieu de travail, vous pouvez indifféremment :

  • Demander l’aide de l’inspection du travail qui a toute autorité pour constater et réprimer cette infraction ;
  • Déposer une plainte devant le Conseil de Prud’hommes ;
  • Exercer votre droit de retrait dans les conditions prévues par la loi ;
  • Ou déposer une plainte devant le procureur de la République.

Effectuez ou confirmez toujours ces démarches par courrier en AR. Si vous craignez que votre situation soit mise en péril, demandez que votre anonymat soit respecté, mais n’écrivez jamais de manière anonyme.

MK 

  • Faites un don
  • Rejoindre DNF
  • Echanger sur Facebook
  • Espace presse
  • Inscription à la lettre bimensuelle