• DNF vous permet de poser vos questions en ligne et d’obtenir une réponse personnalisée dans un délai très bref.
  • Vous posez une question concernant un problème lié au tabac dans un lieu déterminé et notre équipe d’experts répond à votre interrogation et/ou vous conseille sur les démarches à suivre.

 

Questions-réponses

0 ... 1470 | 1485 | 1500 | 1515 | 1530 | 1545 | 1560 | 1575 | 1590 ... 4920
Voir l'ensemble des questions

Pourquoi l’État autorise que ces produits se trouvent dans les cigarettes qu’il commercialise puisque c’est bien l’État qui contrôle le tabac. Imprimer la question

Dans votre dernière campagne de pub, et dans des plus anciennes, il est question que les cigarettes contiennent des produits toxiques tels que de l’ammoniac ,du mercure etc. Voila donc ma question pourquoi l’État autorise que ces produits se trouvent dans les cigarettes qu’il commercialise puisque c’est bien l’État qui contrôle le tabac. Pourquoi l’État n’autorise-t-il pas sur le marche que des cigarettes ne contenant pas tous ces produits puisqu’il est bien au courant puisque vous en faite la pub ?
Réponse :

L’État ne commercialise plus les produits du tabac depuis qu’il a vendu la SEITA à ALTADIS devenue récemment Imperial Tobacco. Il contrôle cette commercialisation par l’intermédiaire des débitants de tabac auxquels il a confié le monopole de distribution du tabac.

Les gaz et les particules fines qui représentent un danger pour la santé des fumeurs et de ceux qui les côtoient sont produits par la combustion de la cigarette et du papier qui l’entoure. Certains des composants de cette combustion sont rajoutés au moment de la confection de la cigarette, mais la plupart de ceux qui représentent un danger sont déjà présents dans la feuille de tabac ou la feuille de papier.

Il parait irréaliste de penser que l’on puisse fabriquer une cigarette sans danger car la première source de danger, le monoxyde de carbone, provient de la combustion proprement dite.

GA 

  • Faites un don
  • Rejoindre DNF
  • Echanger sur Facebook
  • Espace presse
  • Inscription à la lettre bimensuelle