• DNF vous permet de poser vos questions en ligne et d’obtenir une réponse personnalisée dans un délai très bref.
  • Vous posez une question concernant un problème lié au tabac dans un lieu déterminé et notre équipe d’experts répond à votre interrogation et/ou vous conseille sur les démarches à suivre.

 

Questions-réponses

0 ... 105 | 120 | 135 | 150 | 165 | 180 | 195 | 210 | 225 ... 5040
Voir l'ensemble des questions

Omniprésence de l’industrie du tabac dans les productions cinématographiques ou télévisuelles Imprimer la question

Fumer vous pose un homme ou une femme.

Il suffit d’aller au cinéma ou même de regarder la télé : presque tous les héros et héroïnes fument ou tout le temps ou aux moments clés de leur vie ... Quand ils ne s’enfilent pas un verre de whisky toujours prêt à être servi sur un guéridon.

Ne croyez-vous pas que marteler ce message, si peu subliminal, est l’antidote à toutes les campagnes de santé publique ?

Il serait bon d’ailleurs de vérifier qui paie éventuellement cet antidote auprès des maisons de production ?

Les acteurs et actrices « bancables » ne devraient-ils pas être approchés pour qu’ils prennent leurs responsabilités comme prescripteurs de fait ?

Réponse :

L’industrie du tabac est très présente dans le monde du cinéma. Les scènes montrant des acteurs en train de fumer sont depuis plusieurs années dans le collimateur de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Un rapport de février 2016 compilant une série d’études sur l’industrie du cinéma et le tabac, valide l’impact néfaste des scènes véhiculant une image cool de la cigarette encourageant ainsi, les jeunes et les plus jeunes à passer à l’acte de fumer. C’est la raison pour laquelle, l’Organisation mondiale de la santé préconise d’interdire aux moins de 18 ans les films mettant en scène des fumeurs.

Selon ces études, les films seraient effectivement responsables de près de 37 % des entrées dans le tabagisme chez les jeunes en 2014.

« En raison des restrictions de plus en plus strictes sur le marketing et la publicité dans l’industrie du tabac, un des derniers canaux qui exposent sans frein les adolescents à ces produits, c’est le cinéma », souligne d’ailleurs dans l’étude le Dr Douglas Bettcher, directeur du Département de prévention des maladies non transmissibles à l’OMS.

Face à ce problème de santé publique, l’OMS ne compte donc pas baisser les bras. Outre l’interdiction aux mineurs, elle préconise donc de diffuser avant la projection de chacun film des messages de prévention sur les dangers du tabac, ou encore de mettre en place des mesures pour s’assurer que les producteurs n’ont pas reçu de compensation financière des industries du tabac pour montrer leurs produits.

La campagne « Moi(s) sans tabac » campagne de santé publique débutée le 1er novembre 2016, est notamment, l’occasion pour certains cinémas de faire passer des messages pour sensibiliser plus particulièrement les jeunes. C’est le cas de l’Agence régionale de santé occitane (ARS Occitanie) représentant 13 départements qui a relayé au cinéma à la télévision les spots de cette campagne nationale lancée le 10 octobre à la télévision. Ce sont près 80 cinémas dans 70 villes soit pratiquement 340 salles de cinémas qui pendant les vacances de Toussaint se sont mobilisées pour présenter ces messages.

Sources :

MK 

  • Faites un don
  • Rejoindre DNF
  • Echanger sur Facebook
  • Espace presse
  • Inscription à la lettre bimensuelle