• DNF vous permet de poser vos questions en ligne et d’obtenir une réponse personnalisée dans un délai très bref.
  • Vous posez une question concernant un problème lié au tabac dans un lieu déterminé et notre équipe d’experts répond à votre interrogation et/ou vous conseille sur les démarches à suivre.

 

Questions-réponses

0 ... 1425 | 1440 | 1455 | 1470 | 1485 | 1500 | 1515 | 1530 | 1545 ... 4980
Voir l'ensemble des questions

J’ai été surpris (pour ne pas dire beaucoup plus) des articles parus en première page dans plusieurs quotidiens, ce 31 mai  Imprimer la question

Bonsoir,

une fois encore, félicitations à Gérard Audureau et à toute l’équipe pour leur immense travail.

J’ai été surpris (pour ne pas dire beaucoup plus) des articles parus en première page dans plusieurs quotidiens, ce 31 mai (journée anti-tabac) , sur le « repenti » de un ou deux pionniers de la protection des non-fumeurs, pour dire que le tabagisme passif c’était en fait du pipeau et qu’il n’y avait pas + de 5000 morts annuels par tabagisme passif (d’où sort ce chiffre ? ) mais ... environ 4 . (chiffres approximatifs donnés de mémoire). Et que la loi Evin qui faisait des ravages dans le petit commerce devait être modifiée notamment dans la campagne profonde....

Je vous laisse imaginez toute les questions qui se posent .... sur ces pionniers, ces actions, ces chiffres...

très cordialement

Réponse :

Merci pour le compliment.

DNF s’est toujours refusée à prendre position dans ces querelles d’experts qui ressemblent plus à des querelles d’Ego

L’industrie du tabac qui a fait le gros dos après la publication du décret du 15 novembre 2006 redouble d’ingéniosité depuis un an précisément. C’est, en effet, en mai 2009 que la polémique sur l’affaire TATI lui a permis de commencer à diaboliser la loi Évin. Elle a ensuite réussi à modifier la décision de Roselyne Bachelot (10% d’augmentation par an) pour la transformer en une augmentation rémunératrice pour elle (6%) mais dont on sait qu’elle ne peut pas entrainer une chute de consommation. Elle a enfin réussi à utiliser l’image d’un négationniste bien connu, fumeur de cigare et enfumeur aux dires de ses élèves et qui aurait déjà fait parler de lui en 1985 pour le traitement du SIDA.

Il est exact qu’aucune étude épidémiologique française ne permet de confirmer le nombre de décès par tabagisme passif de l’enquête de l’académie de médecine (2500 en 1997), du groupe de travail « tabagisme passif » présidé par Bertrand Dautzenberg (3000 en 2001) ou de l’enquête européenne (5863 en 2004) «  Lifting the smokescreen »

DNF a toujours considéré et dit que le tabagisme passif tuait et qu’il importait peu que le nombre de ces décès soit de 50 plutôt que de 5000 car ce serait toujours 50 de trop. Mais DNF s’est également toujours opposée à ce que l’on réduise la réalité du tabagisme passif au nombre de décès qu’il entrainait. Le tabagisme passif, c’est en effet l’aggravation des maladie de centaines de milliers de personnes atteinte de maladie respiratoires, de maux cardio-vasculaires, voire de cancer et c’est également 50 millions de Français confrontés contre leur gré au tabagisme d’une infime minorité de fumeurs dépendants dont l’incivisme est encouragé par des professionnels inconséquents.

GA 

  • Faites un don
  • Rejoindre DNF
  • Echanger sur Facebook
  • Espace presse
  • Inscription à la lettre bimensuelle