• DNF vous permet de poser vos questions en ligne et d’obtenir une réponse personnalisée dans un délai très bref.
  • Vous posez une question concernant un problème lié au tabac dans un lieu déterminé et notre équipe d’experts répond à votre interrogation et/ou vous conseille sur les démarches à suivre.

 

Questions-réponses

0 ... 1215 | 1230 | 1245 | 1260 | 1275 | 1290 | 1305 | 1320 | 1335 ... 4920
Voir l'ensemble des questions

Galerie marchande couverte et non fermée dans la journée aux extrémités  Imprimer la question

Bonjour,

La loi implique, pour l’interdiction de fumer, qu’un lieu collectif ouvert au public doit être couvert et fermé ou lieu de travail pour qu’elle s’y applique.

Ma question porte sur une galerie marchande couverte et non fermée dans la journée aux extrémités ( espace d’environ 200 mètres de long ), bordée de commerces accueillant du public et dans lesquels des gens circulent et travaillent..

La signalétique d’interdiction a été mise aux deux entrées, puis rappelée au milieu de cette galerie.

Peut on considérer que le passage commun est un milieu véritablement fermé du fait des deux entrées ouvertes sur l’extérieur ? Entre-t-il dans le cadre de la loi ?

Peut-on considérer que du fait de la présence des magasins bordant ce passage, que tout ce lieu peut-être considéré comme un lieu de travail ?

A votre connaissance y a-t-il de la jurisprudence pour un cas identique ? Merci des éléments que vous pourriez m’apporter

Réponse :

Au même titre qu’il est interdit de fumer dans un café qui, en été, ouvre ses cloisons amovibles sur la rue, la galerie est considérée comme un espace fermé et couvert qui entre dans le cadre de la loi.

Si du personnel est affecté spécifiquement à cet espace, ce sera, bien évidemment un lieu de travail.

La Circulaire du 29 novembre 2006 décrit clairement le champ d’application de l’interdiction [1]

GA 

  • Faites un don
  • Rejoindre DNF
  • Echanger sur Facebook
  • Espace presse
  • Inscription à la lettre bimensuelle