• DNF vous permet de poser vos questions en ligne et d’obtenir une réponse personnalisée dans un délai très bref.
  • Vous posez une question concernant un problème lié au tabac dans un lieu déterminé et notre équipe d’experts répond à votre interrogation et/ou vous conseille sur les démarches à suivre.

 

Questions-réponses

0 ... 60 | 75 | 90 | 105 | 120 | 135 | 150 | 165 | 180 ... 4995
Voir l'ensemble des questions

Est-il normal que la petite enfance soit exposée aux images violentes de la société actuelle ?  Imprimer la question

Bonsoir,

Je souhaite préciser ma question du mois dernier.

Vous trouvez normal que la petite enfance... soit exposée aux images violentes partout dans la société ?

Les images des paquets de cigarettes, des affiches de prévention... montrant les mutilations causées par le tabac : Que se passe-t-il dans la tête d’un petit enfant... ? Comment expliquer ces images à un enfant ? Est-il en âge de comprendre ce problème de santé publique ? Cette prévention n’ajoute pas dans notre société une culture de la mort déjà bien trop présente vis-à-vis des jeunes et des personnes fragiles.

Les paquets de cigarettes jonchent les sols, les bordures... partout dans les villes, les affiches sont fixées dans les vitrines des commerces....)

Merci d’avance pour toutes vos réponses.

Réponse :

Pendant plus d’un siècle les fabricants de tabac ont réussi à imposer une image socialement valorisante de leur produit dont ils savaient pourtant qu’il tuait un de ses consommateurs sur deux.

Simone Veil a, la première en 1976, légiféré afin d’informer et de protéger la population de ce fléau évitable de santé publique. Les industriels du tabac ont alors redoublé d’ingéniosité pour maintenir l’image sympathique du tabac qu’ils avaient construite à renfort de marketing, de lobbying et d’infiltration des instances internationales et nationales.

Claude Évin, en 1991, a renforcé la loi pour, à la fois interdire la promotion du tabac et décréter « sans tabac » les espaces confinés. Les industriels du tabac se sont alors repliés sur les professionnels de l’hôtellerie-restauration et ont dépensé des fortunes auprès de la presse et des professionnels du cinéma pour mettre en place un contournement organisé de la loi. C’est à dater de cette époque que deux associations, DNF et CNCT, ont commencé à se professionnaliser ; elles ont fait réprimer un très grand nombre de délits et d’infractions et sensibilisé les pouvoirs publics à la nécessité d’enrayer cette spirale infernale.

15 novembre 2006, 10 ans déjà, Xavier Bertrand reprenait le décret d’application, véritable auberge espagnole mise en place par Bernard Kouchner en 1992 et qui avait totalement dénaturé la loi Évin. On allait enfin pouvoir fréquenter les restaurants, les salons d’exposition, prendre le train et aller au théâtre sans être confrontés au tabagisme passif. Il ne restait plus aux industriels du tabac que la possibilité d’agir sur les cafetiers pour réintroduire le tabagisme en organisant de fausses terrasses, prolongements de leurs établissements et sur les buralistes pour contester toutes les avancées (prix, paquets neutres, etc..) proposées par le gouvernement pour réduire la consommation de tabac.

S’il est vrai que la violence exerce un effet déplorable sur les enfants et qu’elle est en augmentation dans la société, il n’en est pour autant pas moins vrai qu’il est nécessaire de dégrader l’image du tabac et de sensibiliser ses consommateurs, et surtout ses éventuels futurs consommateurs, à la réalité des effets produits par ce poison en vente libre. Plus de 200 morts par jour dans une presque totale indifférence !

GA 

  • Faites un don
  • Rejoindre DNF
  • Echanger sur Facebook
  • Espace presse
  • Inscription à la lettre bimensuelle