• DNF vous permet de poser vos questions en ligne et d’obtenir une réponse personnalisée dans un délai très bref.
  • Vous posez une question concernant un problème lié au tabac dans un lieu déterminé et notre équipe d’experts répond à votre interrogation et/ou vous conseille sur les démarches à suivre.

 

Questions-réponses

0 ... 180 | 195 | 210 | 225 | 240 | 255 | 270 | 285 | 300 ... 4920
Voir l'ensemble des questions

Des personnes vapotent en présence de mes enfants à la maternelle, y a t-il un risque ?  Imprimer la question

Bonjour, Certaine personnes fument la cigarette électronique à côté de mes enfants qui sont à la maternelle, y a t’il un risque ? Moi, l’odeur m’importune.

Je ne sais pas quoi leur dire. Les fumeurs il n’y en a pas bien sur. Mais eux ils sont bizarres, on ne fume pas on vapote ? Oui je veux bien, mais il y a bien de la fumée qui sort de leurs machines et qui nous infecte.

Que dois je faire ?

Merci

H.

Réponse :

D’après le rapport de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) sur les « inhalateurs électroniques de nicotine » publié en 2014, les principaux risques liés à l’utilisation d’e-cigarettes sont l’inhalation de nicotine et d’autres substances toxiques éventuellement contenues dans les arômes, directement ou passivement.

Les vapeurs émises par la cigarette électronique contiennent des substances cancérogènes ou potentiellement cancérogènes en quantités très inférieures à celles des cigarettes conventionnelles.

La grande majorité des cigarettes électroniques contient de la nicotine, substance hautement addictive. L’usage de la cigarette électronique est fortement déconseillé aux mineurs, aux femmes enceintes et aux non-fumeurs car elle peut également contenir des substances toxiques.

Bien que les e-cigarettes soient moins nocives que les cigarettes traditionnelles, elles produisent plus que de la simple vapeur d’eau. L’impact des e-cigarettes sur la santé n’a pas encore été déterminé.

Enfin, l’utilisation d’e-cigarettes augmente la concentration de nicotine et de fines particules dans l’air. Il n’existe aucune concentration sûre d’exposition aux particules fines pour l’entourage des vapoteurs et le risque pour la santé est multiplié par la hausse de la concentration.

Si les e-cigarettes sont susceptibles d’être moins toxiques que les cigarettes de tabac pour les fumeurs adultes, si le contenu du produit est bien réglementé et si les fumeurs l’utilisent comme une substitution complète aux cigarettes, il faudrait cependant être certain qu’elles sont efficaces dans le sevrage tabagique, or il manque encore des preuves pour l’affirmer.

Pour toutes ces raisons, l’OMS ne peut ni rejeter ni accepter l’utilisation des e-cigarettes à l’échelle mondiale et estime qu’une réglementation est nécessaire pour protéger à la fois le public contre ses effets néfastes potentiels et s’assurer que ces produits ne contribuent pas à l’épidémie du tabagisme.

Aucune étude ne lie actuellement l’aérosol exhalé par les vapoteurs à des maladies bien précises mais il contient de la nicotine et des particules fines : les particules ultrafines auxquelles certaines substances toxiques sont rattachées. En outre, lorsqu’un vapoteur exhale cet aérosol dans un espace clos, le niveau naturel de particules fines et de nicotine augmente.

L’inhalation de nicotine par des non-fumeurs, des adolescents et des femmes enceintes ne conduit pas seulement à une dépendance mais a également été lié à certaines maladies cardiovasculaires chez les adultes. En outre, l’exposition du fœtus et de l’adolescent à la nicotine a des conséquences à long terme sur le développement du cerveau.

Nous vous invitons à parcourir les deux revues sur les cigarettes électroniques éditées par le Docteur Jeanne Mesny (Tabacologue et membre de notre comité scientifique,) les numéros 18 et 19.

Par ailleurs, le projet de loi de Santé (PLS) adopté en nouvelle lecture par l’Assemblée nationale en décembre, prévoit d’encadrer pour la première fois la pratique de la cigarette électronique. Si la loi devait, comme prévu, être prochainement promulguée, il serait interdit de vapoter au bureau, dans les écoles et les autres établissements accueillant des mineurs et dans les transports en commun fermés.

L’adhésion à l’association permet de faire évoluer la protection contre le tabagisme et ses produits connexes.

MK  GA 

  • Faites un don
  • Rejoindre DNF
  • Echanger sur Facebook
  • Espace presse
  • Inscription à la lettre bimensuelle