Actualités

Éditorial

Ecole sans tabac, le début d’une nouvelle avancée ?

Les Français, protégés par la législation interdisant de fumer dans certains espaces intérieurs, sont de plus en plus nombreux à souhaiter l’être également dans des espaces publics extérieurs. DNF est bien placée pour le savoir, tant sont nombreuses les questions et les appels que nous recevons à ce sujet. Dans ce contexte, des terrasses, des plages, des parcs sont déclarés sans tabac, repoussant ainsi les frontières de la protection contre la fumée du tabac, cet élément invasif et toxique. Curieusement, alors que la protection des enfants est très légitimement au centre des préoccupations et des politiques publiques, les abords des écoles demeuraient dans une sorte d’angle mort. Pourtant la cigarette est bien présente devant les grilles des établissements scolaires français.

Lieu d’exemplarité par excellence, l’école doit être sanctuarisé et protégée du tabagisme, la première cause de décès évitable en France. Les petits écoliers sont d’ailleurs souvent les premiers à réclamer des espaces sans fumée de tabac comme récemment à Yvetot en Seine-Maritime. Dans le cadre de notre projet d’éducation à la santé tababerk, déployé il y a quelques années dans des écoles languedociennes, c’étaient aussi les enfants qui avaient demandé à pouvoir afficher leurs dessins aux grilles de l’établissement et avaient ainsi obtenu une sortie d’école sans tabac.

Dans un reportage de France 2 , ce sont encore les enfants qui expliquent aussi très clairement qu’ils n’aiment pas sentir la cigarette en sortant ni même voir les mégots par terre.

Cela suscite parfois des réactions d’incompréhension. A Solesmes, l’une des premières communes à avoir interdit de fumer devant son école, certains parents avaient déversés leurs cendriers pour protester contre la mesure. Un exemple qui démontre que les parents n’ont parfois pas conscience de l’enjeu d’une telle interdiction … Or, au-delà de l’aspect sanitaire, c’est bien de la dénormalisation du tabac qu’il s’agit. Permettre aux enfants de sortir de leur établissement dans un espace propre (pas de cendriers et de mégots au sol), sans fumée et sans cigarette, c’est faire sortir le tabac de la normalité qu’il prétend incarner.

Plusieurs mairies ont d’ores et déjà voté pour une interdiction de fumer devant les groupes scolaires à l’image d’Yvetot, Narbonne, Ouistreham ou encore Villefranche-sur-Mer. La dernière commune en date est Bordeaux. Michèle Delaunay, élue d’opposition et cancérologue, a souhaité aborder ce sujet cette semaine lors du conseil municipal. Alain Juppé, le Maire de la ville, a soutenu cette idée, qui a ainsi été adoptée dans une approche trans-partisane.

DNF espère désormais que Paris et nombre d’autres communes suivront ces exemples pionniers. C’est une condition indispensable pour atteindre un jour l’objectif d’une première génération sans tabac.

Bonne lecture,

Poser une question

 Dernières questions

  • Faites un don
  • Rejoindre DNF
  • Echanger sur Facebook
  • Espace presse
  • Inscription à la lettre bimensuelle